Je ne comprends pas... Il me semble que, lorsque nous étions jeunes, seuls les nerds ou les chouchous des profs étaient prêts à dénoncer ceux qui faisaient des niaiseries dans le dos du prof.  Officiellement, nous préférions être punis que d'avoir à dénoncer un copain (je dis "officiellement" parce que, souvent, l'enseignant n'avait pas trop besoin d'insister pour que nous lâchions un indice sur le nom du coupable, mais, bon, on ne se précipitait pas non plus en hurlant son nom!). 

Aujourd'hui, on dirait que c'est un sport national chez les jeunes de dénoncer leurs compatriotes.  La première fois que j'ai su, par un de mes enfants, qu'il avait été désigné par son enseignante pour surveiller les autres pendant son absence, j'étais catastrophée pour lui : le pauvre, s'il fallait qu'il écrive le nom d'un ami sur le tableau, il se ferait ostraciser par toute la classe...  Pas du tout!!! C'était un honneur de le faire et les élèves auraient voulu être à sa place pour pouvoir écrire le nom des tannants au tableau!!

Et j'ai vérifié cà maintes et maintes fois depuis.  Chaque fois que je demande un volontaire pour écrire le nom de ceux qui parlent pendant le cours au tableau, c'est la bagarre générale "moi, moi, moi, non moi!", et ils sont tout heureux d'écrire le plus de noms possibles, sans crainte de représailles (ben non, apparemment cà ne dérange pas leurs amis de se faire ainsi bassement dénoncer!).  Seuls les cas flagrants d'injustice déclenchent de véhémentes protestations mais sinon... rien.  Ils espèrent juste que, la prochaine fois, ce sera à leur tour de pouvoir être le délateur...

N'empêche que c'est drôlement pratique.  Rien de plus efficace pour avoir le silence dans ma classe, ils sont drôlement plus sévères que moi!  Et, de toute façon, à moins qu'un élève ait vraiment exagéré, j'efface tout à la fin de la période, alors...