Une nouvelle dans les actualités qui me laisse perplexe : 

"La mère d'un adolescent devra payer 44 000 dollars pour un incident survenu sur une patinoire dans un parc.

Son fils âgé de 15 ans a atteint accidentellement à la bouche un autre garçon avec une rondelle alors qu'il pratiquait ses lancers frappés.   Le garçon a perdu 3 dents suite à cet incident."

Je trouve cà tellement dangereux des jugements de ce genre... Quel enfant n'a jamais été blessé en jouant avec d'autres?  Si on commence à amener en cour tous les jeunes qui ont accidentellement blessé un ami, on n'aura plus le temps de juger les vrais criminels!  Je trouve que, encore une fois, c'est un cas de déresponsabilisation : mon enfant va jouer au hockey, il met un casque si je ne veux pas qu'il mange une poque dans le front!  Je me souviens des parents qui avaient perdu un jeune quand il avait glissé sur une côte interdite à la glissade et avait foncé dans un arbre.  Les parents ont poursuivi la ville. Du coup, la plupart des endroits qui étaient propices à la glissade ont été barricadés et d'autres ont été soumis à des règlements drastiques.  C'est une tragédie épouvantable de perdre un enfant mais chaque fois que nous laissons notre enfant aller jouer dehors, faire du vélo, glisser, faire du ski, etc., nous prenons ce risque et c'est à nous d'essayer de le protéger (casque, protections, interdiction d'aller à certains endroits, surveillance, prévention...) mais nous ne pouvons malheureusement pas empêcher les accidents bêtes.  À un moment donné, il faut arrêter de chercher un coupable et accepter la cruauté du destin... Bien sûr, c'est autre chose quand il s'agit de la négligence d'un tiers ou d'un mauvais entretien qui causent un accident!

François a déjà reçu une rondelle de hockey dans ses lunettes en jouant au hockey avec son frère et ses amis.  Je n'ai jamais pensé à accuser celui qui avait  frappé la rondelle mais François s'est fait vertement enguirlander pour ne pas avoir mis son casque par exemple!  Il aurait pu perdre un oeil et ca aurait été de sa faute (et éventuellement de la mienne pour ne pas avoir vérifié que les enfants étaient bien équipés).  Surtout à 15 ans, quand les parents ne sont pas nécessairement autour pour vérifier...