14h00 : appel de la secrétaire de l'école pour me demander de remplacer à la dernière minute l'enseignante de musique qui doit s'absenter à la dernière période. Elle ricane, la sadique, parce qu'elle entend d'avance le gros soupir désespéré que je vais pousser.  Je déteste remplacer en musique, en 1ère et 2ème année... Elle rajoute pour me rassurer :

- "ce sera facile, ils vont jouer au bingo. Le jeu est dans une boite bleue.  Le CD est probablement (je n'aime pas les "probablement" non plus) dans le lecteur de CD, no 30."
- "Ok.  Et c'est quoi le rapport entre le CD et le jeu de bingo??"
- " Aucune idée".

Bon, on verra bien, cà a l'air assez facile en effet.

Ha ha.  Le CD est bien dans le lecteur, c'est déjà cà.  Je l'écoute pour avoir un indice de son degré de parenté avec le jeu de bingo.  J'entends : "1" et un bruit d'aspirateur.  "2" et un bruit d'avion.  Ah, ok, c'est un bingo sonore, j'ai déjà joué et, si je me souviens bien, la moitié des sons n'étaient pas reconnaissables.  Bon, les enfants y ont sûrement déjà joué donc ils doivent se souvenir des sons... Yeah, sure.

Ensuite, on cherche le jeu.  Le bingo est dans la boite bleue.  La boite bleue est... bon... pas sur le bureau.  Pas sur les étagères.  Pas dans l'armoire.  Pas de panique.  Pas dans la filière.  Panique.  On ouvre les tiroirs du bureau.  Ouf, voilà la boite bleue.  Avec les cartes de bingo.  Et pas de jetons.  On refouille, trouve les jetons.  Ouf.  Il n'y a que 12 cartes de bingo, ils se mettront en équipe, tant pis. 

Oups, tout éducateur sait que Bingo = surprises.  Un bingo pas de surprises, c'est l'émeute garantie.  Et, à 6 ans, un bingo pas de surprises pour TOUT le monde, ce sont les larmes assurées.  Ok.  Il me reste 2 minutes pour trouver des surprises.  Cà se fouille vite un classeur quand on est en état de panique.  Yes, des collants!  Pas beaucoup, pas très beaux mais cà fera l'affaire.

Je vais chercher les enfants dans leur classe, on revient, on s'installe.  Je distribue les cartes du niveau facile (celles qui ont des numéros marquées en plus du dessin représentant un son) et les jetons.  Et je pars le CD.

- "1" (son d'aspirateur)
- "2" (son d'avion)
- "3" (son non-identifié. Ils s'en fichent, ils se fient aux numéros)
etc....

Rendu à "12", la moitié de la classe crie Bingo.  Ils ont tous la première ligne verticale.  Évidemment.  Logique.  Cà ne marche pas mon affaire.  Il va falloir que je trouve un moyen de mélanger les numéros du CD.  Je ne vous ai jamais parlé de CE lecteur de CD mais c'est le plus compliqué que j'ai jamais vu.  J'ai passé la moitié de mon premier cours de musique à essayer de le comprendre pendant que les élèves faisaient la foire.  Et là, il va falloir que je trouve comment faire jouer les sons en désordre.  Mon ange-gardien est réveillé, après quelques tâtonnements, miracle, les chiffres sortent dans le désordre. 

Je décide de compliquer un peu les choses et leur distribue les cartes difficiles.  Erreur.  À chaque son non-identifiable, je dois chercher en vitesse à quoi correspond le numéro et leur donner la réponse.  Finalement, de peine et de misère, on réussira quand même à jouer quelques parties honorables, les gagnants auront leurs collants, les perdants aussi, tout est bien qui finit bien. 

Mais je déteste toujours autant les remplacements en musique.  Et le Bingo.