C'est la question qu'auraient dû se poser deux cent parents de la région de vendredi soir à dimanche dernier alors qu'avait lieu un "open house" illégal qui a bouleversé la vie d'une famille.  Illégal parce que le jeune de 18 ans qui l'a organisé n'avait pas le droit de faire un party et, pour ne pas prendre de chance, sa mère, absente pour la fin de semaine, lui avait même interdit d'entrer dans la maison pendant la fin de semaine.

Ce jeune, malgré ses promesses sur l'honneur à sa mère, a décidé qu'il faisait un open house quand même et est entré dans la maison peu après le départ de sa mère, en brisant "tout simplement" une fenêtre.  Il a quand même eu la prévenance d'entasser dans les chambres tout ce qui risquait d'être abimé (bibelots et tableaux surtout) et a ensuite ouvert la porte à ses amis.  Sauf que "open house", cà veut dire "j'invite mes amis ET les amis de mes amis ET les amis des amis de mes amis...".  Les amis avaient beaucoup d'amis et pendant deux jours, malgré la visite de la police deux fois, cà a été le gros party... Plus de 200 jeunes de 14 ans à ? ont envahi la maison.  Parfois conduits par leurs parents, parfois seuls.  J'ai dit "conduits par leurs parents"???? J'aurais dû dire "dompés" par leurs parents.  Avec quand même, parfois, de bonnes recommandations comme "si la police arrive, tu rentres à la maison".  Aucun intérêt à savoir chez qui leur fille reste coucher, aucune question, aucun appel à la mère, aucune inquiétude...

Dimanche matin, il était trop tard.  Les 200 jeunes avaient prouvé leur bonne éducation et leur morale exemplaire en saccageant la maison.  Toutes les vitres étaient brisées, les murs défoncés, l'ordinateur familial lancé par la fenêtre, des dizaines de pots de salsa, ketchup, confitures, tous confectionnés par la mère , avaient été lancés sur les murs de la plupart des pièces.  La table de billard était en miettes. Les livres, casse-têtes, jeux de société, table tournante, bouteilles de bières brisées, tiroirs d'artisanat et de legos avaient été vidés et lancés dans un immense placard et le tas faisait 8 pieds de large par 4 pieds de haut.  Les placards étaient vidés de leurs vêtements et ceux-ci déchirés ou salis, les portes de placard, de douche, de chambres avaient été pour la plupart arrachées.  Des traces de scooters(!!!!!!!) étaient visibles un peu partout sur les planchers.  Il y'avait de la vitre partout...  Et j'en passe.  Ils n'ont pas réussi à mettre le feu mais ils ont essayé (bouteille de kérosène dans le foyer, traces de chalumeau dans la salle de bains). Résultat : au moins $50 000 de dommages (voir le vidéo).

J'y ai été aujourd'hui pour donner un coup de main.  La mère n'arrive pas à croire ce qui lui arrive.  Elle ne sait pas ce qui la choque le plus : l'état de sa maison, la raison pour laquelle son fils lui a fait cà, le fait qu'elle n'était peut-être pas assurée, le fait qu'elle a porté plainte contre son fils, l'avenir de sa famille... 

Et moi je bouille intérieurement.  Où étaient les parents de ces jeunes cette fin de semaine?  Où sont-ils aujourd'hui???? La majorité sont certainement au courant que leur jeune y était cette fin de semaine, pourquoi ne font-ils rien?  Pourquoi ne forcent-ils pas leur jeune (bien sûr, je suis certaine que LEUR jeune n'a rien à voir là-dedans et a juste regardé les autres démolir la maison.............) à, au minimum, s'excuser et à aider au nettoyage?  Pourquoi ne sont-ils pas tous venus pour aider?  Mon fils n'y était pas et il va aller aider demain.  J'ai aidé aujourd'hui et j'irai encore, Jacques ira passer la fin de semaine là pour reconstruire les murs, peindre, arracher les tapis.....  Je trouve cà tellement POCHE et pitoyable de la part des parents "responsables"!!!  Des fois, notre société m'inquiète...